Incubateur & Accompagnement de Startups | WACANO

Nanobiotix lève 100 millions de dollars au Nasdaq

La Startup Nanobiotix a tenté l’aventure du Nasdaq. La société française, spécialisée dans la nanomédecine pour le traitement du cancer, qui emploie 110 personnes, a levé une centaine de millions de dollars sur le marché américain. La société française Nanobiotix, spécialiste dans les nanotechnologies pour le traitement des cancers, est entrée au Nasdaq. Elle a besoin d’un levier financier plus important afin de poursuivre son développement.

Créée en 2003, elle a suivi le parcours classique du financement par le capital-risque, puis sur Euronext, levant au total 224 millions d’euros. Mais alors qu’elle se prépare à lancer aux Etats-Unis son premier essai de Phase III avec sa molécule phare, le NBTXR3, la biotech française a besoin d’une visibilité et d’un levier financier que seul le Nasdaq peut lui offrir. A la veille de sa cotation, elle disposait de plus de 40 millions de trésorerie, ce qui correspond à peu près à sa consommation annuelle de capital. Mais celle-ci va augmenter avec le démarrage de l’essai outre-Atlantique.

13 essais cliniques

Nanobiotix est basé à l’origine sur les travaux de son fondateur et actuel président, Laurent Levy, docteur en physique, dont les recherches se sont déroulées aux frontières des biotechnologies et des nanotechnologies (35 publications, plusieurs brevets). L’idée de départ est d’utiliser les propriétés physiques des nanoparticules afin de potentialiser les effets de la radiothérapie. Ou de l’étendre à de nouvelles catégories de patients qui ne pouvaient y avoir recours jusque-là, du fait de la localisation de leurs tumeurs.

Au début des années 2000, cette approche n’était qu’une hypothèse. Aujourd’hui, elle a fait ses preuves avec le succès en 2018 de NBTXR3 dans un essai de Phase II-III . Celui-ci montre que les nanoparticules amplifient bien l’effet de la radiothérapie chez des patients souffrant d’un type de cancer rare, le sarcome des tissus mous. Le produit est actuellement testé sur d’autres types de cancers, tels que ceux du foie, de la prostate, du poumon, du pancréas, etc. Au total, 13 essais cliniques sont en cours dans le monde.

Améliorer l’utilisation des médicaments

Récemment, les résultats d’une étude de Phase I portant sur un petit nombre de patients laissent également entrevoir la possibilité d’utiliser l’approche de Nanobiotix pour élargir la population de patients pouvant bénéficier de l’immunothérapie. C’est la grande avancée de la décennie en oncologie, mais cela ne fonctionne que chez 30 % des patients. Or, les nanoparticules pourraient rendre les tumeurs plus immunogéniques. Ces résultats restent à confirmer mais ils élargiraient encore les perspectives de la biotech française.

Enfin, si l’oncologie reste sa priorité, Nanobiotix veut également explorer le potentiel des nanoparticules dans d‘autres domaines thérapeutiques, comme le système nerveux central. Enfin, elle a créé en 2019 une filiale Curadigm, afin d’utiliser les nanoparticules à l’amélioration de la biodisponibilité des médicaments dans le but d’accroître leurs bénéfices et de diminuer leurs effets secondaires.

Des investisseurs séduits

Les investisseurs américains se sont laissé convaincre, la taille de l’offre a même dû être révisée à la hausse trois fois pendant le processus d’introduction en Bourse.

Envie d’en savoir plus sur Nanobiotix ? Contactez Laurent Levy

Partager l'article

Share on twitter
Share on linkedin
Share on email