Incubateur & Accompagnement de Startups | WACANO

Témoignage Financement

témoignage levée

« La RH c’est un peu la clé d’une levée, que ce soit avant, pendant et après»

Hello Nathan 👋

👉 Peux-tu nous dire en quelques mots ce qu’est Joovence ?

Joovence est une startup qui souhaite démocratiser l’accès à l’orthodontie adulte, en particulier celle par gouttière dentaire. On propose des traitements en partenariat avec des cabinets dans toute la France, 50% à 60% moins chers et qui nécessitent 80% de rendez-vous en moins en cabinet.

👉 Tu as levée 1,7 millions en Seed en 2021, peux-tu nous décrire ton parcours ?

On a commencé à travailler sur la levée au mois d’août 2020, on s’est lancé dans le roadshow au mois d’octobre et on a closé au mois d’avril 2021. Un bon six mois au total, ce qui est dans la moyenne. Surtout que le mois de décembre était assez mort, c’est un mois un peu à l’arrêt et tu reprends seulement petit à petit en janvier. Sachant que le closing a duré un mois, on a bien fait au moins quatre mois de roadshow au total.

Notre levée a été assez rapide, on a eu la chance d’avoir un fonds (NewFund) qui voulait aller vite. Ils investissent aussi aux US et là-bas les process sont beaucoup plus rapides. Ils essaient d’implémenter ça en France, c’est pour ça qu’ils ont des Term Sheet déjà publics sur leur site, ils sont très transparents. Quand tu te lances avec eux, tu sais à quoi t’attendre donc tu peux avancer très vite.

👉 Combien de temps entre la signature et le versement des fonds ?

Le délai entre la signature du commitment et le versement n’est pas rapide, notamment si tu as des Business Angels. Les fonds vont toujours verser en dernier, après les Angels, ce délai dépendra vraiment de la rapidité à laquelle tes Angels te versent les fonds. Donc grosso modo tu comptes environ un mois. Dans notre cas on a reçu les fonds vers fin avril, on avait signé au mois de mars 2021.

👉 As-tu rencontré des difficultés particulières lors de ta levée ?

Tu rencontres tout un tas de difficultés, certaines intrinsèques au projet et à la personnalité de ton équipe. Il y a le facteur de l’âge, comme on est assez jeune avec mon associé David ça nous a joué quelques tours. Ensuite tu vas trouver des personnes qui ne sont pas sur la même timeline que toi, qui te prennent énormément de temps pour finalement mettre des petits tickets de 5 000€ ou 10 000€. Ça faut le prendre en compte, tu croiseras beaucoup de personnes qui te feront perdre du temps.

👉 Combien de fonds et Business Angels as-tu prospectés ? Combien en as-tu pitché ?

On a prospecté une bonne centaine de fonds, sur ces cent on en a rencontré une vingtaine et puis à cela il faut rajouter la trente-quarantaine de Business Angels. A la fin on s’est même retrouvé avec trop d’argent et surtout trop de petits porteurs, on a dû faire du tri parce que ça te dilue trop par rapport à ta future Série A. On a privilégié les Business Angels qui avaient du sens pour notre projet (dentistes, orthodontistes, milieu de la mutuelle etc…).

👉 As-tu fait appel à un leveur de fonds ?

On a fait plus ou moins appel à un leveur de fonds, enfin c’est plutôt un gars qui nous a mis en relation avec un carnet d’adresse et qui a communiqué sur Joovence. On a trouvé notre 2e fonds (LO Capital) qui allait être en suiveur de NewFund grâce à ces contacts. Ça s’est bien passé parce qu’on a eu les résultats escomptés, seulement on a eu quelques soucis de contrat (communication sur une entreprise concurrente durant la levée) ce qui a créé de la confusion notamment chez les autres investisseurs. De plus les fées étaient très élevées (5%), on ne pensait pas que la proportion liée à son carnet d’adresse allait être aussi élevée.

👉 Comment as-tu géré les quelques mois qui ont suivi ta levée de fonds ?

Tu as forcément une redescente après ta levée, notamment d’un point de vue pression, tu as ce premier mois où tu es un peu dans un univers parallèle où t’es fatigué et tu te dis « c’est bon ça y est c’est fait ». Mais au bout d’un moment tu réfléchis à l’allocation de cet argent, tu l’as levé dans un but mais la réalité fait qu’il faut prioriser tes dépenses. Tes premières embauches te demandent beaucoup de temps parce que ton équipe est encore petite et que le business doit tourner, tout repose encore beaucoup sur toi. Après tu te libères du temps au fur et à mesure pour de la RH parce que tes nouvelles embauches commencent à t’aider et ça te permet de déléguer pas mal.

La question de l’équilibre entre RH et gestion est vraiment centrale après ta levée et psychologiquement ce n’est pas facile à trouver. Au finale la RH c’est un peu la clé d’une levée, que ce soit avant, pendant et après.

👉 Avec le recul d’aujourd’hui, qu’aurais-tu fait différemment ?

Avec le recul, je pense que j’aurais un peu mieux anticipé niveau RH, avoir quelqu’un qui peut ma relayer sur la partie opérationnelle pendant le roadshow, un bras droit CEO par exemple. Une levée de fonds ça ne se prépare pas simplement d’un point de vue Pitch Deck ! Durant ton roadshow, tu fais souvent du 60/40 ou 70/30 par rapport à ta levée et ta gestion opérationnelle, donc avoir un support RH peut être un vrai plus. Surtout qu’après en Série A cette répartition tend plus vers du 80/20 donc autant anticiper le plus tôt ce besoin RH.

👉 Des conseils pour les entrepreneurs de WACANO qui veulent se lancer dans une levée de fonds ?

Tout d’abord si vous faites appel à un leveur, faire attention dans la négociation du contrat, avoir des fees proportionnels au montant (système de paliers) et bien avoir une clause de confidentialité. Ensuite c’est d’anticiper sa levée en fonction de son MRR, j’ai des connaissances de Station F qui ont voulu lever 1 million € avec 4 000€ de MRR, forcément ils ont galéré ! Pour lever certains montants, il faut avoir un certain niveau, un certain palier de MRR. Alors bien sûr ça dépend du secteur, mais bien réfléchir à si c’est le bon moment ou pas avant de se lancer pour éviter une perte de temps.

Où retrouver Nathan

A propos de Dancefloor Paris